Programme détaillé

  • lundi, le 25 septembre 2017
    8 h - 9 h
    Inscription | Petit déjeuner de réseautage
    9 h - 9 h 15
    Bienvenue
    Ian McWalter, CMC Microsystèmes et Marie D'Iorio, NanoCanada
    9 h 15 - 11 h 45
    Discours liminaire : Nanomatériaux
    Présidents de séance :
    Michael Jakubinek, Conseil national de recherches Canada
    Marie D'Iorio, NanoCanada

    Les matériaux de pointe sont au cœur des technologies omniprésentes qui ont redéfini la façon dont nous travaillons, jouons et dont nous nous connectons. Les trois premiers conférenciers vont démontrer comment innover en utilisant le tableau périodique et la nanotechnologie.
    9 h 15 - 9 h 45
    Discours liminaire : Défis matériels dans les verres spécialisés
    Orateur Principal: Michael S. Pambianchi, Corning Incorporated

    Les verres spécialisés jouent un rôle important dans les secteurs des produits électroniques grand public, de l’affichage d’information, des télécommunications, des véhicules motorisés et de l’emballage pharmaceutique. Dans chacun de ces secteurs, le verre se doit d’offrir un niveau de rendement supérieur à celui des compositions de verre courantes et d’autres matériaux. La conférence mettra l’accent sur certains des aspects de la science du verre qui sont aux prises avec d’importants problèmes à régler.
    9 h 45 - 10 h 15
    Discours liminaire : Nano composites pour l’énergie verte
    Orateur principal : Mario Leclerc, Université Laval

    Les cellules photovoltaïques (CV) à base de matériaux de polymère conjugué ont fait l’objet d’une attention soutenue en raison de leurs nombreux avantages, tels que la production de substrats flexibles et de grande superficie au moyen d’un processus de dissolution qui réduit radicalement les coûts de fabrication. Nous décrirons quelques relations entre la structure et ses propriétés qui pourraient contribuer à la conception rationnelle d’une nouvelle génération de cellules photovoltaïques efficaces et écologiques.
    10 h 15 - 10 h 45
    Pause de réseautage
    10 h 45 - 11 h 15
    Discours liminaire : Les nanomatériaux du Groupe 14 – des systèmes complexes avec un vaste potentiel fondamental et commercial
    Orateur Principal : Jonathan Veinot, Université de l'Alberta

    Plus de trente ans après la publication des premiers résultats de Brus sur les « petites cristallites semi-conductrices », l’étude portant sur les « points quantiques » est devenue un important domaine de recherche interdisciplinaire. Malgré leur toxicité bien documentée, les points quantiques à base de séléniure de cadmium demeurent la matière de référence. De nombreuses utilisations de prototypes ont vu le jour et des composés semi-conducteurs de points quantiques sans cadmium sont même utilisés comme émetteurs dans les affichages commerciaux de pointe offerts. De manière assez surprenante, la mise au point et l’utilisation de points quantiques à base de Si, tout comme son congénère périodique lourd, le Ge, demeurent dans des états embryonnaires. Les raisons qui l’expliquent sont complexes et elles sont souvent attribuées aux liens directionnels solides des matières d’origine qui compliquent les synthèses, à leur structure électronique (c.-à-d., la bande indirecte interdite) et à leurs états de surface, ce qui peut provoquer, entre autres, une réponse optique faible ou non reproductible. Cependant, la communauté a été témoin de percées impressionnantes liées à ces défis et aux utilisations de prototypes de points quantiques à base de Si (par ex., les cellules solaires, les diodes électroluminescentes, les piles rechargeables, l’administration de médicaments et les capteurs). Ces rapports de recherche ont même mené à des prédictions indiquant que les utilisations de « nanomatériaux de silicium » pourraient générer un total de 2,1 milliards de dollars américains annuellement. Cette présentation mettra en vedette les études en cours de l’équipe de Veinot portant sur la mise au point des nanomatériaux du Groupe 14. Nous commencerons par un aperçu de la mise au point d’une méthode de préparation qui permet de comparer les points quantiques à base de Si d’une taille précise selon des méthodes différentes de personnalisation de chimie de surface et de réponses optiques. La discussion glissera ensuite vers la synthèse de point quantique à base de Ge et la modification et les propriétés des surfaces. Finalement, la présentation se conclura par une discussion portant sur les autres nanostructures du Groupe 14 examinées par l’équipe de Veinot et les perspectives de ces matériaux intéressants.
    11 h 15 - 11 h 45
    Panel : Cibler les occasions pour les étudiants de cycle supérieur
    En cette ère où nous devons faire face à la quatrième révolution industrielle et à la convergence des technologies, quelles compétences les étudiants diplômés devraient-ils acquérir afin de se préparer pour le marché du travail? De quelle façon le secteur privé et les institutions du savoir vont-ils se transformer avec l’automatisation sans cesse croissante?

    Président de séance : Michael Jakubinek, Conseil national de recherches Canada

    Panélistes :
    Michael S. Pambianchi, Corning Incorporated
    Mario Leclerc, Université Laval
    Jonathan Veinot, Université de l'Alberta
    11 h 45 - 13 h
    Déjeuner de réseautage
    13 h - 17 h
    Session: Normes, règlements, santé et sécurité liés à la nanotechnologie session
    La séance de l’après-midi comportera l’élaboration de normes visant la synthèse des nanomatériaux, la caractérisation et les dispositifs, examinera le cadre réglementaire canadien et présentera le point de vue de l’industrie quant aux considérations en matière de santé et de sécurité lors de la manipulation des nanomatériaux.

    Présidente de séance : Kimberly Ong, Vireo Advisors, LLC

    Orateurs invités :
    Brian Haydon, Groupe CSA
    Normes relatives aux nanotechnologies - un ensemble d’outils évolutif pour la commercialisation
    Un aperçu sera présenté sur la participation active du Canada quant aux normes relatives aux nanotechnologies. Les intervenants du gouvernement, de l’industrie, de la recherche et de la consommation siègent à des comités sur les normes nationales et internationales pour créer un ensemble d’outils évolutif pour la commercialisation des nanotechnologies. La création de normes relatives aux nanotechnologies facilite le commerce mondial, sert de fondement pour les règlements et contribue à une compréhension mutuelle sur le plan des meilleures pratiques, des orientations et des exigences fondées sur des éléments scientifiques. L’Organisation internationale de normalisation (ISO), sous ISO/TC229, Nanotechnologies, possède maintenant plus de 50 normes ayant été publiées, avec un nombre presque égal en cours d’élaboration. Cet aspect sera examiné en profondeur, à l’appui du développement durable et responsable de produits nanotechnologiques et de produits reposant sur les nanotechnologies.

    Haridoss Sarma, Groupe CSA
    L’utilisation des normes nanoélectrotechnologiques dans votre processus d’innovation
    La présentation donnera un aperçu des normes de produits publiées et de celles en voie d’élaboration par le comité technique, IEC TC 113. Elle mettra l’accent sur la façon dont la communauté nanotechnologique pourrait utiliser ces normes pour générer de la valeur dans la recherche sur les produits nanoélectrotechniques, l’innovation et la fabrication des produits.

    Shaun Clancy, Evonik Corporation
    Aspects des nanotechnologies pour les consommateurs et la société
    Etrait à venir...

    Myriam Hill, Santé Canada
    Le paysage réglementaire pour les nanotechnologies au Canada
    Les progrès en matière de nanotechnologies ont donné lieu à la commercialisation de nombreux produits à la consommation améliorés grâce aux nanotechnologies, ce qui a entraîné le développement d’applications novatrices, en plus de donner une performance et une durabilité accrues aux produits existants. En particulier, les nanomatériaux sont de plus en plus utilisés comme additifs dans les polymères pour les emballages alimentaires, les produits textiles, les peintures et les revêtements, le ciment, les matériaux de construction, les articles de sport et les produits de soins personnels. Les nanomatériaux font également l’objet d’études, à titre de systèmes d’administration de médicaments et d’émission lente de pesticides et d’engrais, dans les appareils médicaux et diagnostiques, ainsi que pour les applications de stockage et de récupération d’énergie. Même si la plupart des territoires sont d’avis que les lois et les cadres réglementaires existants offrent une base solide pour la réglementation et la surveillance réglementaire des nanomatériaux, les recommandations du Conseil de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) reconnaissent que ceux-ci doivent être adaptés pour tenir compte des propriétés particulières des nanomatériaux fabriqués. Selon la portée des applications, plusieurs cadres réglementaires pourraient être impliqués par l’évaluation globale de la sécurité d’un nanomatériau fabriqué. Cette présentation mettra l’accent sur la surveillance réglementaire des nanomatériaux industriels en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (LCPE 1999), ainsi que les autres lois et règlements en vigueur au Canada qui s’appliquent à de tels nanomatériaux.

    Brent Bryant, Xerox Research Centre Canada
    Mesures de santé et de sécurité pour les nanomatériaux dans un environnement de recherche
    Cette présentation examinera les éléments connus des dangers et des effets toxicologiques des nanomatériaux fabriqués par rapport aux autres réactifs chimiques courants et aux matières premières. Nous examinerons ensuite comment contrôler l'exposition et autres dangers pour la santé et la sécurité, aux produits chimiques en général et la façon dont les risques changent du laboratoire à l'échelle pilote.
    13 h - 14 h 30
    Présentations en R et D pour l’industrie – À la recherche de collaborateurs
    Les entreprises seront invitées à faire un exposé très court sur les défis techniques en quête de solutions. Si vous avez une solution, vous serez incité à poursuivre la conversation dans le cadre d’une entente de non-divulgation.

    Président de séance : Jeff Young, University of British Columbia

    Participants :
    Michael S. Pambianchi,Corning Incorporated
    Corning s'intéresse à de grands problèmes du secteur du verre qui peuvent créer de nouvelles possibilités d'innovation. Cette présentation examinera certains des défis matériels importants dans le verre spécialisé et proposera des solutions pour les résoudre.

    Gord Harling, INNOTIME Technologies
    Innotime Technologies est en train de créer un circuit ultra-compact de la taille d'une puce pour l'Internet des objets du secteur industriel. Il combine des capteurs de température, de vibrations et d'autres caractéristiques physiques à la récupération d'énergie et il émet des radiofréquences.

    Florina Truica-Marasescu, ALCERECO (Grafoid Inc.)
    Grafoid est une société de licences de graphène, de R et D, de développement d'applications et de technologie. Grafoid se concentre sur quatre domaines de développement d'applications de graphène : la création d'énergie, les revêtements, les composites et la technologie des membranes, et s'unit avec des partenaires stratégiques du monde entier pour mettre au point des produits destinés à l’utilisateur final dans ces quatre domaines.

    Normand Bourbonnais, Centre de Collaboration MiQro Innovation (C2MI)
    Supergrappes d’innovation, notre industrie participe – Plus fort que jamais !
    Voir la version PDF
    14 h 30 - 15 h
    Pause de réseautage
    à déterminer
    15 h - 17 h
    Session : L'intégration des systèmes quantiques et microélectroniques
    Bien que la nanoélectronique et la nanophotonique puissent effectivement servir de base pour la prochaine génération d’ordinateurs quantiques, il existe encore de nombreux obstacles à surmonter quant à l’intégration de systèmes dans les instruments réalisables, l’instrumentation insensible aux pannes, la durée de vie de produit, pour n’en nommer que quelques-uns. Les conférenciers donneront de plus amples détails à l’égard de ces défis.

    Président de séance : Michel Pioro-Ladrière, Université de Sherbrooke

    Orateurs invités :
    Paul Barclay, University of Calgary
    Nanophotonique quantique : Occasions et défis
    Les dispositifs nanophotoniques fournissent une plateforme pour des capteurs ultrasensibles, des commutateurs optiques monophotoniques et des mémoires quantiques intégrées. Bien que leur potentiel grandissant soit alimenté par des progrès rapides en matière de développement de matériaux, la nanofabrication et la conception des dispositifs, de nombreux défis doivent être relevés pour déployer ces technologies à l’extérieur du laboratoire.

    Jonathan Baugh, University of Waterloo
    Processeurs d’information quantique à semi-conducteurs
    Les défis de construire un ordinateur quantique à partir de qubits semi-conducteurs imparfaits.

    Stefan Filipp, IBM Recherche - Zurich
    Informatique quantique cohérente avec de plus en plus de qubits supraconducteurs
    Grâce aux temps de cohérence des qubits supraconducteurs qui sont maintenant assez longs pour exécuter des algorithmes simples, la voie vers les processeurs quantiques à plus grande échelle est clairement tracée pour l’étude, et par la suite, l’exploitation de la puissance des ordinateurs quantiques à cette échelle. En utilisant comme exemple les calculs de chimie quantique sur une puce de six qubits, je discuterai du statut actuel du processeur quantique d’IBM composé de qubits supraconducteurs et je soulignerai les exigences pour une adaptation à des centaines de qubits ou plus.

    Gabriel Poulin-Lamarre, D-Wave Systems
    La création d’un processeur quantique supraconducteur à l‘échelle
    La mécanique quantique nous permet d’utiliser des moyens complètement nouveaux de traiter l’information. Il existe un certain nombre d’architectures prometteuses qui exploitent ces effets. La société D-Wave Systems se distingue par l’utilisation d’un algorithme appelé recuit quantique. La société a publié son système de 4e génération en janvier 2017. Le processeur intègre avec succès plus de 2 000 qubits de flux supraconducteurs et plus de 128 000 jonctions Josephson sur une seule puce fonctionnant à 12 mK. Dans cette présentation, je parlerai de l’architecture actuelle du processeur, en mettant l’accent sur les difficultés techniques résultant de l’extension du nombre de qubits.
    17 h - 18 h
    Réception de réseautage
    18 h - 20 h 30
    Banquet et remise du Prix Colton
    Orateur invité : Bob McDonald, Hôte de l’émission « Quirks & Quarks » diffusée à la radio de la CBC

    La science au troisième millénaire
    Au cours des dernières millénaires, l'humanité a émergé des âges sombres et a touché la lune. En tant que journaliste scientifique, c'est un privilège exquis de témoigner les nouvelles réalisations remarquables, les découvertes et les défis à la fine pointe de nos connaissances. Les contributions du Canada, de la recherche de la matière noire au fond d'une mine de Sudbury pour explorer les vents de Mars, sont reconnues à l'échelle internationale. Le troisième millénaire sera un moment remarquable pour la science canadienne.

    Maîtres de cérémonies
    Alain Francq, Institut de Waterloo pour la nanotechnologie, Université de Waterloo
    Lynda Moore, CMC Microsystèmes
    Toute la journée
    Concours TEXPO, session d'affiches NanoCanada, expositions des vendeurs et des entreprises en démarrage
  • mardi, le 26 septembre 2017
    8 h - 8 h 45
    Inscription | Petit déjeuner
    8 h 45 - 9 h
    Bienvenue
    Ian McWalter, CMC Microsystèmes et Marie D'Iorio, NanoCanada
    9 h - 11 h
    Discours liminaire : Fabrication numérique
    Président de séance : Ian McWalter, CMC Microsystèmes

    La nouvelle vague qui balaie la production transforme compagnies, secteurs industriels et chaînes d’approvisionnement exerçant une influence significative sur l’économie, la société et l’environnement à l’échelle globale. Les présentations invitées des milieux académiques, industriels et gouvernementaux vont se pencher sur les technologies connexes, les besoins, les possibilités et les liens aux procédés manufacturiers de l’avenir de même que sur la compétitivité canadienne.
    9 h - 9 h 30
    ***Nouveau*** Discours liminaire : Nanofabrication évolutive – Une couleur vaut-elle mille mots?
    Orateur principal: Jimmy Xu, Brown University

    Cette présentation porte sur une exploration alimentée par la curiosité qui a commencé avec un appel téléphonique en provenance d’Europe, mais dont les premières semences ont été jetées il y a plus de 20 ans à Toronto dans le cadre d’un autre travail qui a donné naissance à un programme national aux États-Unis destiné à la « nanofabrication évolutive ». Cet appel provenait d’un « chef de file mondial du secteur des biens de consommation ». Il cherchait une manière de produire une « couleur rouge éclatante... sans peinture ni matériaux dangereux comme... », tel que décrit dans l’énoncé de son défi mondial destiné à la communauté de la recherche. Son service de R. et D. était entré en contact avec moi en raison d’un de mes articles publiés il y a plus de 20 ans. L’article portait sur la fabrication de spectres de nanofils sans avoir recours à la lithographie, une réussite de taille à cette époque dans le domaine émergent de la nanoélectronique, mais pratiquement sans lien avec la couleur. Fait surprenant, ce domaine est devenu depuis une plateforme efficace pour la coloration physique et sa fabrication simple et évolutive. La recherche en tant que telle, alimentée par la curiosité, est passée à l’échelle supérieure tandis que les métamatériaux actifs sont créés à l’image des mécanismes de traitement de la couleur dans l’œil de l’homme.
    9 h 30 - 10 h
    Discours liminaire : Débit de montage automatisé pour l’emballage nanophotonique
    Orateur principal : Alexander Janta-Polczynski, IBM Bromont Canada

    L’incidence de la photonique intégrée est aujourd’hui neutralisée par les défis associés à l’emballage photonique. Particulièrement pour les fibres optiques monomode qui exigent des tolérances d’alignement précises afin de favoriser l’interconnexion du couplage optique. Nous avons mis en œuvre de nouvelles approches pour l’assemblage de puces photoniques. Celles-ci mettent à profit des techniques d’alignement automatique et d’outillage pour l’assemblage des composantes microélectroniques standard à haut débit. Cela se traduit par un emballage photonique rentable et évolutif quant au volume de fabrication et au nombre d’interconnexions optiques par puce. Cette approche à l’emballage contribue à rapprocher les fibres optiques de la puce logique afin de réduire les goulots d’étranglement de la bande passante.
    10 h - 10 h 30
    Pause de réseautage
    10 h 30 - 11 h 00
    Discours liminaire : Vice-présidente, Technologies émergentes, Conseil national de recherches Canada
    Oratrice principale : Geneviève Tanguay, Conseil national de recherches Canada

    Il faut tout un village pour faire de très petites choses
    Les nanotechnologies, la photonique et la science quantique laissent présager de grands changements. Mais pour que ces changements se concrétisent, nous ne pouvons pas faire cavalier seul. C’est pourquoi nous devons prendre le temps nécessaire pour comprendre la dynamique de ces domaines et tisser des liens de toutes sortes au sein de la communauté scientifique et de l’industrie. Ainsi, les organisations pourront contribuer à l’épanouissement de l’écosystème d’innovation au Canada. Dans le cadre de son exposé, Mme Tanguay décrira de nouvelles stratégies mises en œuvre pour renforcer la collaboration, tant au CNRC qu’avec des partenaires externes. Afin de réaliser le plein potentiel des technologies fondamentales comme les nanotechnologies, nous devons absolument cultiver les synergies entre les gens, les organisations et les idées.
    11 h 00 - 11 h 45
    L’annonce des lauréats du concours TEXPO et de la séance d’affiches de NanoCanada
    11 h 45 - 13 h
    Déjeuner de réseautage
    13 h - 13 h 20
    Orateur invité : Barrières à la commercialisation
    Orateur invité : Helge Seetzen, Tandem Launch
    13 h 20 - 14 h 30
    Panel : Barrières à la commercialisation
    La commercialisation dans l’espace des technologies émergentes n’est pas une mince affaire. Cette table ronde présentera diverses perspectives à ce sujet : entreprenariat en série et investissement, fournir des solutions de pointe aux multinationales, services de développement du produit et fabrication de systèmes microélectromécaniques et créer une entreprise à partir d’un laboratoire de recherche universitaire.

    Modératrice : Lorraine Sheremeta, Alberta Innovates

    Panélistes :
    Helge Seetzen, Tandem Launch
    Graham McKinnon, Norcada
    George Palikaras, Metamaterial Technologies Inc. (MTI)
    Vincent Tabard-Cossa, Université d'Ottawa
    14 h 30 - 15 h
    Pause de réseautage
    15 h - 15 h 30
    Oratrice invitée : Aperçu de l’écosystème des nanotechnologies au Québec
    Oratrice invitée : Marie-Pierre Ippersiel, PRIMA QUÉBEC

    L'announce du Prix PRIMA
    15 h 30 - 17 h
    Panel : Innovation collaborative en nanotechnologie – deux études de cas
    La table ronde soulignera les avantages de la micro- et nanofabrication, l’importance de l’accès aux ressources en capital humain et en capital financier, et les obstacles à la commercialisation des technologies émergentes.

    Modératrice : Marie-Pierre Ippersiel, PRIMA QUÉBEC

    Panélistes :
    Philippe Babin, AEPONYX
    Mohamed Chaker, INRS- EMT
    Sébastien Corbeil, CelluForce
    Jean Hamel, FPInnovations
    17 h - 17 h 05
    Clôture de la conférence
    Ian McWalter, CMC Microsystèmes et Marie D'Iorio, NanoCanada
    Toute la journée
    Concours TEXPO, session d'affiches NanoCanada, expositions des vendeurs et des entreprises en démarrage